Infrastructure informatique : de quoi s’agit-il ?

Accessoires pour téléphone
3 accessoires pour téléphone à avoir
décembre 11, 2023
convoyeurs alimentaires
Ce qu’il faut rechercher dans un convoyeur alimentaire pour votre entreprise
février 20, 2024

Infrastructure informatique : de quoi s’agit-il ?

gestion informatique

gestion informatique

L’infrastructure informatique englobe les composants indispensables pour faire fonctionner et mieux gérer un écosystème informatique d’entreprise. Elle peut être déployée sur des systèmes d’informatique en nuage (cloud computing) ou dans des locaux appartenant à l’entreprise. Outre le matériel, les logiciels et les réseaux, il existe des systèmes d’exploitation et d’empilement des données, qui sont exploités entièrement pour générer des solutions et des services informatiques. Les produits d’infrastructure informatique, comme le stockage défini par logiciel, peuvent être déployés sur des systèmes informatiques existants ou dans des locaux appartenant à l’entreprise. Voici les points à prendre en compte lors de la mise en place d’un environnement d’exploitation standardisé.

Le matériel

Le matériel comprend les serveurs, les centres de données, les PC, les routeurs, les commutateurs et autres équipements. On peut aussi inclure dans l’infrastructure les installations abritant le centre de données, les systèmes de refroidissement et les systèmes d’alimentation électrique. En revanche, la gestion totale du parc informatique d’une entreprise n’est pas une chose facile ! C’est pourquoi de nombreux professionnels se tournent vers l’externalisation de cette gestion. Il existe d’ailleurs des prestataires spécialisés dans ce domaine, à l’instar de NSI. Grâce à ses 25 années d’expérience, ce dernier est en mesure de présenter des offres à la carte à ceux qui font appel à ses services. Parmi les solutions qu’il propose, on peut citer :

  • La communication
  • La sécurité
  • L’infrastructure
  • L’infogérance.

Pour faire connaître vos besoins et découvrir la solution adaptée, rencontrez ses experts au siège social situé au 23, rue des Sallières, 31210 Ausson. On peut aussi cliquer sur nsicorporation.com/infogerance/infogerance-serveur pour en savoir plus.

Les logiciels

Les logiciels désignent les applications utilisées par une entreprise, telles que les systèmes d’exploitation, les serveurs web et les outils de gestion de contenu. Par ailleurs, la gestion des ressources ainsi que du matériel du système revient au système d’exploitation. Celui-ci est aussi chargé d’établir toutes les connexions nécessaires entre les différents composants logiciels et les ressources physiques qui effectuent le travail.

Réseau

Les interconnexions entre les éléments du réseau facilitent le fonctionnement, le management et la communication entre les dispositifs internes et externes. Le matériel tel que les routeurs, les commutateurs et les câbles, ainsi que les connexions Internet, les outils d’activation, les pare-feux et la sécurité, sont essentiels au fonctionnement du réseau.

Infrastructure informatique classique

Dans l’infrastructure informatique traditionnelle, les entreprises possèdent et exploitent des composants tels que les centres de données et le stockage des données. L’exploitation d’une infrastructure traditionnelle nécessite de grandes quantités de matériel, d’énergie et d’espace physique, comme des serveurs, et est souvent perçue comme coûteuse.

Infrastructure en nuage

L’infrastructure en nuage désigne les composants et les ressources nécessaires à l’informatique en nuage. Vous pouvez construire votre propre nuage privé en utilisant des ressources dédiées ou utiliser un nuage public grâce à la location d’une infrastructure en nuage auprès de fournisseurs spécialisés. Les nuages hybrides peuvent être créés en intégrant différents niveaux de portabilité, d’orchestration et de gestion de la charge de travail dans plusieurs nuages.

Infrastructures hyperconvergées

Les infrastructures hyperconvergées ont pour objectif la gestion des moyens de calcul, de réseau et d’entreposage grâce à une interface unique. Combinées au stockage de données et à l’informatique définie par logiciel, elles peuvent prendre en charge des charges de travail plus innovantes dans une architecture évolutive basée sur des composants matériels standard.

Management de la structure informatique

Il consiste à harmoniser l’ensemble des moyens, des systèmes, des plateformes, du personnel et des écosystèmes informatiques. Les types les plus courants de gestion de l’infrastructure informatique sont énumérés ci-dessous :

Pilotage du système d’exploitation

Supervision de l’environnement dans lequel le système d’exploitation fonctionne par le biais de la gestion du contenu, de l’application de correctifs, de l’approvisionnement et de l’abonnement.

Gestion du nuage

Permet aux administrateurs du nuage de contrôler tout ce qui fonctionne dans le nuage (utilisateurs finaux, données, applications et services) et de gérer le déploiement, l’utilisation, l’intégration et la reprise après sinistre des ressources.

Gestion de la virtualisation

Fonctionne avec des écosystèmes virtualisés et l’équipement physique sous-jacent pour faciliter la gestion des ressources, améliorer l’analyse des données et accélérer les processus.

Gestion des processus informatiques

Également connue sous le nom de gestion des processus d’entreprise, elle permet de construire, d’analyser et d’optimiser les modèles d’entreprise pour les processus d’entreprise répétitifs, continus ou prévisibles.

Gestion de la configuration

Veiller à ce que les systèmes, les serveurs et les logiciels soient cohérents et alignés sur les besoins de l’entreprise.

Gestion des API

Déployer, surveiller et analyser les interfaces de programmation d’applications (API) qui relient les applications et les données au sein de l’entreprise et dans le nuage.

Administration des risques

Identifier et évaluer les menaces et élaborer des plans pour surveiller et contenir les risques identifiés et leur impact potentiel.

Gestion des données

Faciliter la collecte, le stockage et l’utilisation des données et permettre aux entreprises d’identifier les données disponibles, leur emplacement, leur propriétaire, leur mode d’accès et les personnes autorisées à les consulter.